Françoise Duthu

Bienvenue sur mon blog : poésies, photos, travaux universitaires, textes politiques, …

Archive pour la catégorie 'textes poétiques personnels'

Face à un ciel immense

Posté : 26 janvier, 2013 @ 1:59 dans textes poétiques personnels | Pas de commentaires »

5 juin 2008

Au bout de ta tristesse,

Tu as laissé couler tes larmes,

Trop longtemps retenues

Et s’est ouvert ton cœur

Avouant le chagrin

L’œil était libéré, ébloui,

Face à un ciel immense,

Coloré de pastels lancés à larges traits

Peupliers délicats si noblement dressés,

Leurs feuilles frémissantes vibrant à contre-jour,

Jolis merles moqueurs et belles pies voleuses,

Le petit oiseau gris, si fin, si délicat,

Et un chat passager,

Des centaines de roses

Et de coquelicots,

Foisonnement des plantes,

Flamboiement du soleil couchant

Douceur, immensité,

Tant de beauté

Tant de grâce

Tant de paix

….

« Ô Ami, cesse de chercher le pourquoi et le comment. Cesse de faire tourner la roue de ton âme. Là même où tu te trouves, en cet instant tout t’est donné, dans la plus grande perfection. Accepte ce don, presse le jus de l’instant qui passe ».

Luna

Posté : 6 mars, 2012 @ 2:03 dans textes poétiques personnels | Pas de commentaires »

18 août 2008

La lune au milieu des nuages

De sa lumière dorée

A dessiné cinq doigts

Et tracé un cercle poudré d’or.

Cernée de bleu, elle a

De sa lumière dessiné un grand lac

Au coeur de la prairie lactée.

Belle est la nuit.

Beau est le silence.

Majesté de la voûte céleste,

Immensité dense et ouverte…

S’ouvre l’œil du cœur.

Posté : 31 août, 2010 @ 2:44 dans textes poétiques personnels | Pas de commentaires »

Juillet

Posté : 29 juillet, 2010 @ 1:13 dans textes poétiques personnels | Pas de commentaires »

 

L’air est lourd et le noyer ploie sous le poids des fruits à venir.


Son ombre est fraîche et son allure familière.


Il est l’hôte de ce jardin.


Les roses trémières se déploient, longilignes,


Quelques groseilles au goût acide ont mûri derrière les rosiers.


Le silence est total, et le coeur solitaire.


Nul oiseau ne pépie dans la nuit moite.


Demain peut-être, il fera bon pour un coeur apaisé


Demain peut-être.


 

A tous ceux qui se sont aimés, à tous ceux qui se sont perdus,


Aux hasards et à la grâce.


Oubli.

9 Juillet 2010 

Quelques notes de mai

Posté : 30 mai, 2010 @ 2:24 dans textes poétiques personnels | Pas de commentaires »

En ce dernier jour de ce tendre mois de mai,

En ce dernier triste jour de ce tendre mois de mai,

Quelques notes bercent l’âme en grisé

De douces notes lentes qui roulent sur la pente du chagrin

Juste là, le temps immobile,

Juste là, une larme,

Sans arme.

Dire

Le besoin d’entendre

L’attente des mots

….

Tournent les heures et les jours,

Sans retour

….

De l’éternité

Je n’entends plus le son

De tes pas, je n’entends pas le bruit

Sur la plage de ma mémoire

Souligner le silence,

Le border de mots moirés et tendres,

L’enrubanner de mille couleurs

Et de soiries précieuses

T’en faire le cadeau

….

Tournent les heures et les jours

Sans retour

….

Au cœur de l’absence

T’offrir ces quelques vers,

Hésitants, précautionneux et tendres.

Va où conduit ta route,

Va, comme un étranger, passager de la vie,

Va, en paix dans Sa paix

Sur la route,

Me reste l’essentiel,

L’infini, l’infiniment Aimant

Et la douce tristesse.

Et tout l’amour du monde

A chercher, à donner.

31 mai 2009

 

 

Il est bientôt fini, le joli mois de mai

Posté : 26 mai, 2010 @ 2:40 dans textes poétiques personnels | Pas de commentaires »

 Il est bientôt fini, le joli mois de mai

Le printemps est bien là

Printemps des fleurs et des oiseaux,

Du ciel qui rit et de celui qui pleure

Le printemps de mon coeur s’en est allé

Pour quelques temps ou pour toujours

La nature heureuse console le coeur qui souffre

Le vol d’un bel oiseau,

La couleur d’une rose,

Et voilà un sourire,

Au delà de la peine

A travers la Beauté

Sa présence

Et tendre vers l’Amour

Le printemps de mon coeur s’en est allé

Pour quelque temps ou pour toujours.

Il est bientôt fini, le joli mois de mai.

26 mai 2009

Nuit

Posté : 26 mai, 2010 @ 2:26 dans textes poétiques personnels | Pas de commentaires »

Sous la coupole immense des nuages

Jaillit la lune ronde

Printemps noir zébré d’or

 

 

Joli mois de mai

Posté : 1 mai, 2010 @ 11:55 dans textes poétiques personnels | Pas de commentaires »

Il arrive enfin le joli mois de mai…

Iris, giroflées, et les premiers lilas

Les verts les plus tendres, les rosés délicats

Et la pluie qui goutte interminablement d’un ciel généreux

Le temps du muguet, et celui des rêves et de l’amitié

Le temps des combats, le temps du courage, le temps de l’espoir

Il arrive enfin le joli mois de mai

Un bouquet de fleurs, une gerbe d’étoiles pour le célébrer

Que coulent les larmes, que sourient les coeurs

Renaissance

Amour

Et reconnaissance.

Mai 2008

Merci pour tant

Posté : 30 avril, 2010 @ 1:30 dans textes poétiques personnels | Pas de commentaires »

Merci pour tant,

  

C’est bien le temps

  

Merci pourtant,

  

Si tu l’entends

  

  

Merci pour

  

Le temps d’un rêve et d’un amour

  

Le dessin d’un sourire

  

Le cœur d’une étoile

  

Et le sentier de crête

  

D’où le monde est si beau

  

  

Parti au loin

  

Sans dire un mot

  

Sans gloire

  

Parti au loin

  

Pour oublier,

  

Oublier la mort,

  

Et le rêve brisé

  

D’une perfection imaginée

  

….

  

Mais dansent les nuages,

  

Et vient au bas du jour, la lumière dorée

  

Et  la chanson des fleurs sous la brise d’avril

  

  

Pourtant merci,

  

Pour tant merci

  

A l’éphémère temps

  

A l’éternel amour

  

A l’éternelle vie

  « Gracias a la vida, que me ha dado tanto »     

 

Avril (encore)

Posté : 30 avril, 2010 @ 12:01 dans textes poétiques personnels | Pas de commentaires »

Il est encore jour

Le lac offre son horizon,

Miroir liquide d’un gris bleuté

Parfaitement horizontal

Ouvert sur de larges berges.

Saules, peupliers, cerisiers, chêne…

Les arbres se découpent tendrement sur le ciel

Chacun y va de sa ramure, dans une symphonie de formes

Chatons odorants, dentelles des premières pousses,

Et toutes les nuances d’un vert à peine né.

Canards, poules d’eau, et ce petit oiseau gris à longue queue noire si aérien,

Et ces mille chants dans les arbres

Qui célèbrent la vie, la vie à nouveau

L’air est doux, tendre, odorant,

La vue apaisée

Au détour d’un regard

Le reflet rouge du soleil surgit d’un champ de colza en fleurs

Ici la beauté,

Ici la légèreté ,

Ici la paix.

15 avril 2009

123
 

citoyen du monde |
College Pratique du Nord-Est |
Indemnisation du préjudice ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | charleseugenerene
| Claudine Wuilque
| M.D.L. assistance service