Françoise Duthu

Bienvenue sur mon blog : poésies, photos, travaux universitaires, textes politiques, …

Archive pour la catégorie 'Communiqués de presse'

Rencontre AFPS-EELV du 4 avril 2014: Communiqué commun

Posté : 7 avril, 2014 @ 11:46 dans Communiqués de presse | Pas de commentaires »

http://www.france-palestine.org/Rencontre-AFPS-EELV-Communique

Une ren­contre a eu lieu ven­dredi 4 avril entre Emma­nuelle Cosse
secré­taire nationale d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et Taoufiq
TAHANI, pré­sident de l’Association France Palestine soli­darité (AFPS)
au siège d’EELV. Étaient éga­lement pré­sents : Fran­çoise Ala­martine,
res­pon­sable de la com­mission trans­na­tionale (EELV), Jean-Paul
Roche, vice-président de l’AFPS et Mathilde Caroly, membre du bureau
national et tré­so­rière de l’AFPS.

La ren­contre qui s’est déroulée dans un climat de grande confiance
a permis de constater une forte conver­gence dans l’analyse de
la situation.

Les deux orga­ni­sa­tions par­tagent la même appré­ciation de la
situation sur le terrain. Nous consi­dérons que

-  L’occupation de la Cis­jor­danie par l’armée israé­lienne, la
répression des mani­fes­ta­tions paci­fiques des Pales­ti­niens, les
arres­ta­tions arbitraires,

-  La pour­suite de la colo­ni­sation, tant dans la zone C de Cis­jor­
danie qu’à Jéru­salem Est, pour empêcher la création de
l’État palestinien,

-  Le blocus de Gaza appliqué par l’État d’Israël depuis 7 ans et qui
place 1.7 million de Pales­ti­niens dans une situation huma­ni­taire
insup­por­table, rompant les liens entre Gaza et la Cis­jor­danie pour
empêcher la création d’un État pales­tinien sur les fron­tières d’avant
1967, en vio­lation du droit inter­na­tional, sont autant d’obstacles
majeurs à tout réel pro­cessus de paix.

La poli­tique de colo­ni­sation israé­lienne a des effets extrê­mement
graves sur l’environnement et les res­sources natu­relles. C’est ainsi
que, par exemple, l’agro-industrie israé­lienne a détruit de nom­breuses
terres dédiées à l’agriculture fami­liale en Cis­jor­danie. Dans le même
contexte, les res­sources en eau, situées sur des terres pales­ti­
niennes et placées sous contrôle mili­taire, sont très inéga­lement dis­
tri­buées ; il en résulte que tant à Gaza qu’en Cis­jor­danie, cela
conduit à un déficit d’eau potable créant un pro­blème sani­taire grave.
Dans la Vallée du Jourdain, l’exploitation intensive de la nappe
aquifère par Israël est en train de conduire à une dimi­nution irré­ver­
sible de la res­source située sur les terres des Pales­ti­niens. Les
des­truc­tions de l’environnement, que ce soit en Palestine ou ailleurs
sont un moyen de contrôle et de domi­nation des popu­la­tions civiles.

Cette situation est connue de tous, et dénoncée par une grande majorité
de pays, à l’Assemblée générale de l’ONU, dans les comités spé­cia­
lisés, et dans nombre d’autres ins­tances inter­na­tio­nales et de la
société civile. Elle a des consé­quences dra­ma­tiques et inac­cep­
tables sur les Pales­ti­niens des ter­ri­toires occupés sur les plans
poli­tique, éco­no­mique et social comme en termes d’environnement et
de santé.

Le gou­ver­nement israélien actuel jouit d’une impunité sans limite
qu’il com­prend comme un encou­ra­gement à pour­suivre sa poli­tique
néfaste pour les deux peuples, pales­tinien et israélien.

S’agissant de l’Union euro­péenne, si les « lignes direc­trices »
consti­tuent un premier pas important dans l’affirmation du droit, nous
sommes encore loin du compte. Il est temps de tra­duire en actes
l’opposition à la poli­tique de colo­ni­sation menée par le gou­ver­
nement israélien et d’appliquer des sanc­tions contre Israël tant que
celui-ci continue d’ignorer le droit. Les gou­ver­ne­ments de l’Union
euro­péenne ne peuvent continuer à se défausser sur les négo­cia­tions
bila­té­rales entre Israé­liens et Pales­ti­niens qui ne peuvent
déboucher hors d’un cadre mul­ti­la­téral fondé sur le droit
international.

La France de son côté peut et doit agir. En cette année de soli­darité
mon­diale avec le peuple pales­tinien à l’initiative de l’ONU, le rôle
de la France doit être déter­minant pour ouvrir la voie d’une paix juste
et durable.

Elle doit s’y engager avec :

1- La recon­nais­sance pleine et entière de l’État de Palestine, dans le
pro­lon­gement de ses votes pour l’admission à l’Unesco et l’AG de
l’ONU, un soutien sans faille devant être apporté aux demandes
d’adhésion de la Palestine aux ins­tances inter­na­tio­nales aux­quelles
elle candidate ;

2- L’interdiction sur le ter­ri­toire français des pro­duits des
colonies israéliennes ;

3- La recom­man­dation explicite aux entre­prises fran­çaises de ne pas
engager de rela­tions d’affaires avec toute entre­prise ou col­lec­
tivité israé­lienne qui par­ticipe, direc­tement ou indi­rec­tement,
à la colonisation ;

4- Le retrait des cir­cu­laires du ministère de la Justice de février
2010 et mai 2012 (dites cir­cu­laires Alliot-Marie et Mercier), sup­
ports des pour­suites menées aujourd’hui contre les mili­tants français
pour leur par­ti­ci­pation au boycott citoyen.

L’AFPS comme EELV entendent conjuguer leurs efforts pour la libé­ration
de Marwan Bar­ghouthi et de tous les pri­son­niers poli­tiques pales­ti­
niens actuel­lement détenus en Israël en vio­lation des Conven­tions de
Genève. Elles condamnent le chantage per­manent utilisé par Israël et
ses renie­ments suc­cessifs pour ne pas libérer les pri­son­
niers palestiniens.

Nos orga­ni­sa­tions conju­gueront leurs efforts pour popu­la­riser et
porter ces exi­gences poli­tiques de justice et de paix qui ren­contrent
d’ores et déjà un large soutien dans l’opinion française.

 Rencontre AFPS-EELV du 4 avril 2014: Communiqué commun dans Communiqués de presse cleardot

Plus de 20 000 personnes ont encerclé les lieux de pouvoir du nucléaire à Paris pour dénoncer les institutions sous l’influence du lobby nucléaire !

Posté : 11 mars, 2013 @ 12:24 dans Communiqués de presse | Pas de commentaires »

9 mars 2013
Une chaîne humaine a traversé Paris de part en part cet après-midi
Venu-e-s de partout en France, de Fessenheim à Plogoff, de Nogent sur Seine à Bure et même de l’étranger, 20 000 personnes ont formé une chaîne jaune soleil d’un bout à l’autre de Paris, de Bercy à la Défense.
Nous commémorons ainsi une date tragique : voilà maintenant deux ans que dure la catastrophe de Fukushima. Cette chaîne est un message de solidarité envoyé au peuple japonais, en résonance avec les nombreuses actions qui ont lieu partout dans le monde ce même jour.
Cette chaîne est aussi un message d’indignation adressé aux décideurs qui nous imposent un système mortifère au nom d’étroits intérêts économiques et nationalistes.

La transition énergétique, c’est l’’arrêt du nucléaire !

Alors que les probabilités d’’accident nucléaire en France sont alarmantes, nos dirigeants se refusent à changer le cap de la politique énergétique de notre pays. Fessenheim n’est toujours pas arrêtée, la construction de l’’EPR se poursuit, le renouvellement du parc nucléaire se prépare et le virage vers la sobriété et les alternatives est loin d’être à l’’ordre du jour. Seul « changement » : un discours vidé de sens sur la transition énergétique !

Aujourd’hui, nous avons encerclé les ministères, l’Assemblée Nationale, les sièges d’EDF et d’Areva, tous ces lieux où se prennent les décisions sur le nucléaire, de façon opaque et au mépris des populations. Nous exigeons avec fermeté et détermination de reprendre en main ces choix qui nous appartiennent. Nous voulons l’arrêt du nucléaire civil et militaire, nous voulons une vraie transition énergétique maintenant !
Notre mobilisation ne s’arrêtera pas ce 9 mars ! Nous surveillerons de près la future loi de programmation énergétique et nous mobiliserons à nouveau si, comme il est à craindre, celle-ci renforce la politique pro-nucléaire.

Communiqué de presse commun du 9 mars 2013.

Signataires : Agir pour l’environnement, Alliance écologiste indépendante, les Alternatifs, Armes nucléaires STOP, ATTAC France, CAP21, CHANN (Collectif Halte Aux Nucléaires Nîmes), CIREN (Collectif citoyen d’Information sur le Nucléaire et la Radioactivité), Confluence pour sortir du nucléaire, Convergence citoyenne pour une transition énergétique, EELV (Europe Ecologie les Verts), Enercoop, FASE (Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique), France Libertés – fondation Danielle Mitterrand, Gauche Anticapitaliste, Greenpeace, La Gauche par l’exemple, Jeunes Ecologistes, Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, MOC (Mouvement des Objecteurs de Croissance), NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste), Parti de Gauche, Parti Communiste des Ouvriers de France, RECH (Réaction en Chaine Humaine), Réseau « Sortir du nucléaire », Stop EPR ni à Penly ni ailleurs, Sortir du nucléaire Paris, SUD-Rail, Utopia, Vigilance Citoyenne, Yoso mono-net.
Retrouvez photos, vidéos et revue de presse sur http://chainehumaine.org

C’est grâce à vous que nous pouvons agir au quotidien pour un monde sans nucléaire. Pour nous aider à renforcer nos actions, faites un don ! http://www.sortirdunucleaire.org/don
Faites connaître les lettres d’informations du Réseau « Sortir du nucléaire » : http://www.sortirdunucleaire.org/listes
Vous utilisez Facebook ? Comme plus de 19 000 internautes, suivez nos infos sur notre page : http://www.facebook.com/sortirdunucleaire.org

« Combat des pères » : Communiqué de presse du Collectif national pour les Droits des Femmes

Posté : 20 février, 2013 @ 12:35 dans Communiqués de presse, Féminisme | Pas de commentaires »

Par un geste spectaculaire Serge Charnay vient de relancer le focus sur le « combat des pères ».

En l’occurrence il s’agit d’un père qui s’est vu retirer le droit de visite sur son fils et qui se plaint de ne pas l’avoir vu depuis 2 ans. Celui ci, par son geste, dénonce la prétendue partialité des juges femmes qui attribuent quasi systématiquement la garde à la mère. Il oublie cependant de dire que la majorité des pères ne la réclame pas et que ce sont les mères qui, du fait du non partage des tâches, prennent en charge encore très majoritairement l’éducation des enfants. Il oublie aussi de dire que les situations de garde alternée sont en progression, pas toujours dans les meilleurs conditions pour les enfants d’ailleurs.

En fait, il faut savoir qu’en France, au nom du maintien à tout prix du sacro saint lien familial, il est rare que le droit de visite et l’autorité parentale soient retirés au parent qui n’a pas la garde de l’enfant. De fait Serge Charnay a été condamné en septembre 2012 pour « soustraction d’enfant ». Il a menacé son ex compagne et a été violent contre son beau père.

L’autre père qui a imité son acte était lui accusé par son ex compagne de violences conjugales.

En effet, la famille n’est pas toujours le havre de paix et d’amour que d’aucuns se plaisent à imaginer. C’est en son sein que la plupart des violences sont perpétrées contre les femmes et /ou les enfants dans leur grande majorité, les enquêtes en attestent. Et ces violences laissent des traces de toutes sortes sur les enfants que leurs mères sont parfois amenées à protéger lors d’un divorce.
C’est pour cette raison que quand la garde alternée a été instituée par la loi du 4 mars 2002, les féministes se sont félicitées de son principe mais ont réclamé qu’elle soit interdite en cas de violences perpétrées au sein de la famille, ce qu’elles n’ont pas obtenu. Le problème reste entier et la revendication la même.

Jean Marc Ayraut a réclamé que les associations de pères soient reçues promptement par Christiane Taubira. Ce qu’elle a fait. A l’issue de cette rencontre, elle a suggéré de donner une place plus importante à la médiation pénale dans les conflits familiaux. Nous réaffirmons encore une fois qu’en aucun cas des violences conjugales ne doivent être assimilées à un « conflit familial » et demandons l’interdiction totale de la médiation dans ces situations.

Nous demandons que les associations féministes qui luttent contre les violences faites aux femmes soient reçues aussi promptement par Mme Taubira que l’ont été les associations de pères qui s’estiment sans cesse lésées par les avancées du mouvement féministe en faveur de l’égalité.

Notre-Dame-Des-Landes : Le dossier est maintenant européen!

Posté : 20 février, 2013 @ 12:18 dans Climat, environnement, Communiqués de presse | Pas de commentaires »

Un espoir réaliste au niveau européen!

COMMUNIQUE DE PRESSE (groupe Les Verts/ALE au Parlement Européen) – Bruxelles, le 19 février 2013

Fin 2012, les collectifs d’élus (CéDpa), de citoyens (Acipa) et d’associations de protection de l’environnement (FNE, FNE Pays de La Loire, Bretagne Vivante, Eaux et Rivières de Bretagne, LPO, SOS Loire Vivante), ont saisi la Commission des Pétitions du Parlement européen pour violations du droit européen par le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
Aujourd’hui, Sandrine Bélier, eurodéputée EELV, accompagnée de représentants des pétitionnaires, rencontrait à Bruxelles, la Direction générale de l’Environnement de la Commission européenne afin de faire un point sur l’avancée de l’instruction du dossier NDDL.
Sandrine Bélier, membre des Commissions Pétitions et Environnement du Parlement européen déclare à l’issue de la réunion : « La Commission européenne a commencé à instruire le dossier et saisi l’Etat français en procédure précontentieuse : c’est la bonne nouvelle. Les représentants des collectifs d’élus, de citoyens opposés au projet d’aéroport et d’associations environnementales ont aujourd’hui pu détailler les arguments des deux pétitions reçues par le Parlement européen relatif notamment au non respect de la directive sur l’évaluation des incidences sur l’environnement, de la directive cadre sur l’eau, des directives dites « Oiseaux » et « Habitats »… La Commission partageant notre analyse d’une potentielle violation du droit communautaire, elle nous a annoncé avoir lancé la procédure précontentieuse dite « EU Pilot ». »
L’eurodéputée ajoute » Cette rencontre a également permis à la Commission européenne de prendre la mesure du climat tendu généré par ce projet et de la nécessité d’un traitement rapide du dossier. La France dispose de dix semaines pour répondre aux interrogations de la Commission européenne. Le dossier de Notre-Dame-des-Landes pourrait être examiné par le Parlement européen à l’issu de ce délai (fin avril). D’ici là, j’espère que les autorités françaises, soucieuses d’exemplarité européenne, seront sensibles à l’aimable pression politique des parlementaires européens les rappelant au respect du droit de l’Union européenne. Il est encore temps de se ranger au bon sens juridique, économique et environnemental qui appelle à renoncer et abroger un projet pharaonique, dispendieux et contraire au droit ».

Le logement est un bien de première nécessité , communiqué EELV

Posté : 30 novembre, 2012 @ 4:03 dans Communiqués de presse | Pas de commentaires »

Publié le 29 novembre 2012
Le logement social doit rester une priorité du gouvernement. EELV dénonce la hausse de la TVA sur le logement prévue par un amendement gouvernemental au projet de loi de finances rectificatives pour 2012, en discussion à l’Assemblée nationale. La TVA sur le logement social et les travaux de rénovation passerait de 7 à 10 % en 2014, avec un simple sursis pour les projets de logements sociaux engagés avant la fin 2013. Ce quasi-doublement annoncé de TVA en douze mois représenterait un manque à gagner de près d’un milliard d’euros chaque année au total pour le monde HLM.
Porté avec volontarisme par la ministre du Logement Cécile Duflot, l’objectif présidentiel de 150 000 HLM par an est très ambitieux. Avec une telle hausse de la TVA, il deviendrait très improbable. C’est pourquoi les députés écologistes viennent de déposer un amendement portant la TVA sur le logement social et les travaux de rénovation à 5%, car il n’est pas de nécessité plus urgente que celle d’avoir un toit au-dessus de sa tête. Un amendement similaire a été refusé récemment à une voix près le 24 novembre au Sénat.
Rappelons que le taux de TVA à 5,5 % avait été introduit par le gouvernement Juppé, avant d’être ramené à 7 % l’an dernier (ce que les députés socialistes avaient vivement critiqué: http://www.assemblee-nationale.fr/13/amendements/3952/395200375.asp ). Le porter à présent à 10 %, au nom du « pacte de compétitivité » annihilerait totalement les efforts budgétaires consentis récemment en faveur du monde HLM. En quoi multiplier le nombre de salariés mal logés pourrait-il améliorer la compétitivité de nos entreprises ? Le gouvernement semble oublier qu’un des principaux facteurs de compétitivité de l’Allemagne par rapport à la France est justement des prix de l’immobilier beaucoup plus accessibles.
De plus, alors que la France est déjà l’un des mauvais élèves européens en ce qui concerne la fiscalité écologique, la hausse de la TVA sur la rénovation thermique dans le bâtiment nous éloignerait encore plus de l’objectif de la campagne présidentielle de 600 000 rénovations énergétiques par an. Pour le logement comme pour notre empreinte carbone, c’est l’heure de vérité pour le gouvernement.
Elise LOWY, Jean-Philippe MAGNEN, Porte-parole

Gaza : l’impunité d’Israël doit cesser (EELV). Rassemblement le 17 novembre

Posté : 16 novembre, 2012 @ 5:56 dans Communiqués de presse | Pas de commentaires »

 

Un communiqué de presse clair et un appel à rassemblement à [la Bastille] l’Opéra le 17 novembre à 15 heures avec le collectif pour une paix juste et durable au Moyen-Orient. Initié par la GUPS (étudiants palestiniens).

 

http://eelv.fr/2012/11/16/attaques-israeliennes-massifs-contre-gaza-la-politique-et-le-respect-du-droit-doivent-faire-taire-les-canons-limpunite-disrael-doit-cesser/

Hollande déroule le tapis rouge à Nétanyahou

Posté : 4 novembre, 2012 @ 11:48 dans Anticolonial, Communiqués de presse | Pas de commentaires »

Communiqué de France-Palestine Solidarité sur la récente visite du premier ministre israélien.

Où il apparait que François Hollande renonce à la 59ème proposition de son programme (la reconnaissance de l’Etat palestinien).

http://www.france-palestine.org/Hollande-deroule-le-tapis-rouge-a

 

Parité au sein du Haut Conseil des finances publiques : une victoire pour les écologistes du Sénat

Posté : 30 octobre, 2012 @ 8:07 dans Communiqués de presse, Société | Pas de commentaires »

A l’issue de sa séance de nuit du 29 octobre, portant sur le « projet de loi organique relatif à la programmation et la gouvernance des finances publiques », le Sénat a adopté l’amendement 42-rectifié-ter du groupe écologiste, qui introduit la parité femmes-hommes dans le Haut Conseil des finances publiques, amendement présenté et défendu par Jean-Vincent PLACÉ, membre de la Commission des Finances et André GATTOLIN, Secrétaire de la Commission des Affaires européennes.
Alors que cet amendement avait initialement recueilli un avis défavorable du Gouvernement, le débat ouvert par les écologistes a permis, au terme d’une vive discussion qui a mobilisé l’ensemble des bancs de la Haute assemblée, de convaincre le Ministre de s’en remettre à la sagesse de celle-ci.
C’est avec une majorité écologiste, socialiste et communiste que le Sénat a finalement adopté cet amendement, qui constitue une grande victoire pour toutes celles et tous ceux qui défendent la place des femmes aux plus hautes responsabilités de notre société. En effet, si l’objectif de parité n’est désormais plus guère remis en cause pour ce qui est du personnel politique, il semble encore aujourd’hui incongru de réclamer que les hautes responsabilités publiques qui relèvent de nominations politiques puissent répondre à une exigence de parité. L’amendement écologiste adopté par le Sénat constitue à cet égard une avancée qui devrait faire date

Le groupe Verts/ALE au Parlement Européen rejette le vote de l’AACA, Israël poursuivant la colonisation des territoires.

Posté : 24 octobre, 2012 @ 2:10 dans Communiqués de presse | Pas de commentaires »

Communiqué de presse du groupe, suivi de la réaction de plusieurs eurodéputés français.

ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE UE/ETATS-UNIS: UN RISQUE POUR LE MODÈLE EUROPÉEN 23 OCTOBRE 2012

STRASBOURG

23 OCTOBRE 2012

Le 23 octobre 2012, le parlement européen vient d¹approuver ACAA, le
protocole relatif à l¹évaluation de la conformité et l¹acceptation des
produits industriels entre l¹UE et Israël .

Pour Yannick JADOT, député européen et vice-président de la commission du commerce international: « Le vote du parlement européen donne malheureusement un mandat très large à la Commission européenne pour négocier avec les Etats-Unis alors qu¹un tel accord pourrait mettre en cause des éléments essentiels de notre cadre réglementaire. En effet, des divergences profondes existent entre les deux blocs commerciaux, sur la notion de service public, les questions liées à l¹agriculture, à l¹alimentation et à la santé (b¦uf aux hormones, OGM, Indications géographiques protégées etc.) ainsi que sur les services culturels et l¹audiovisuel. Ces divergences renvoient à des préférences collectives et des choix de société qui ne peuvent être ni ignorés ni rabaissés afin de faciliter ces négociations. Au moment où l¹Europe connaît une crise économique et sociale sans précédent, qu¹elle peine terriblement à se doter d¹une politique industrielle ambitieuse, une telle précipitation constitue un danger pour le modèle européen. Enfin, un futur accord avec les Etats-Unis n¹est pas un accord comme les autres : ses promoteurs arguent qu¹il s¹agit là de créer la plus faste zone de libre-échange du monde. Quid alors du multilatéralisme et de l¹OMC comme cadre des négociations internationales ? Pour toutes ces raisons, les Verts au Parlement européen ont choisi de rejeter la position votée aujourd¹hui ».

24 Octobre Position de Malika Benarab Attou

Hier le Parlement Européen a voté majoritairement pour le protocole ACCA qui permettra à Israël d’exporter sur le territoire européen des produits industriels, dont les médicaments, sans aucune assurance que ceux-ci ne viennent pas des territoires palestiniens sous domination coloniale israélienne ! Donnant ainsi un blanc-seing a la politique de Netanyahu dans son action de destruction de la Palestine comme pays avec un territoire viable.

La colonisation reste le point aveugle de la conscience de beaucoup d’Européens : le travail fait sur le fascisme et le nazisme n’a pas intégré le colonialisme… Et pourtant il continue sous nos yeux.

Je suis fière de la position de mon parti et du vote unanime sur cette question douloureuse.

Pour moi aujourd’hui le boycott devient l’instrument qui peut faire changer les choses car nous sommes dans un guerre économique : il a été efficace contre l’apartheid en Afrique du Sud.
Je m’informerai pour ne plus acheter de produits israéliens tant que je n’aurais pas d’assurance qu’ils ne viennent pas de territoires colonisés, et en particulier pour les médicaments.

Le 23/10/12 Position de Yannick Jadot

ACAA ­ ACCORD UE-ISRAËL LES ÉLUS EELV DÉNONCENT UN VOTE INDIGNE DU PRIX
NOBEL DE LA PAIX
23 OCTOBRE 2012

Le 23 octobre 2012, le parlement européen vient d¹approuver ACAA, le
protocole relatif à l¹évaluation de la conformité et l¹acceptation des
produits industriels entre l¹UE et Israël .

Pour Yannick Jadot, député européen membre de la commission du commerce
international:

» L¹accord tel qu¹adopté par le Parlement européen ne garantie pas que
les produits qui arriveront sur notre marché ne soient pas fabriqués,
pour partie, dans les colonies, contrairement aux dispositions du droit
européen. Au moment où le chef du gouvernement, Netanyahu vient
d¹annoncer un projet de légalisation des colonies sauvages et
d¹extension des implantations en Cisjordanie dans la perspective des
élections du 22 janvier 2013, le Parlement européen vient d¹envoyer un
mauvais signal qui va évidemment être perçu pendant cette campagne comme
un soutien à la politique de Nétanyahu. «

Retrouvez l¹intervention de Yannick Jadot en cliquant sur le lien
ci-dessous:

Nicole Kiil-Nielsen, députée européenne, membre de la Commission des
Affaires étrangères a exprimé son indignation :

» ACAA n¹est pas un simple accord technique, c¹est le renforcement des
relations UE/Israël. Donner notre consentement à ACAA c¹est admettre et
encourager la colonisation illégale des territoires palestiniens, c¹est
admettre et encourager le blocus illégal et inhumain de Gaza. L¹UE ayant
déclaré que la colonisation israélienne est un obstacle à la paix,
l¹adoption de ACAA devra par soucis de cohérence nous amener à refuser
le prix Nobel de la paix. «

L¹ensemble des élus EELV au parlement européen a voté contre l¹accord ACAA.

ACAA EN BREF
Une fois approuvé par le parlement européen et entré en vigueur, ACAA -
« le protocole relatif à l¹évaluation de la conformité et l¹acceptation
des produits industriels » ­ va être annexé à l¹accord d¹Association
UE-Israël.
Malgré son aspect technique, ce protocole représente une intensification
importante des relations de l¹Union européenne avec Israël, et marque un
premier pas vers l¹intégration d¹Israël au sein du marché unique
européen en prévoyant le libre accès des produits industriels sur les
marchés respectifs des deux parties.
Il n¹existe aucune garantie que cet accord ne concernera pas les
produits des colonies. Lors de ses interventions devant la commission
INTA et devant la plénière du Parlement juillet, le commissaire européen
au commerce M. De Gucht n¹a pas donné des garanties suffisantes qui
limiteraient le champ de compétence de l¹autorité certificatrice
israélienne au territoire israélien reconnu internationalement
(frontières de 1967). Cela signifie clairement qu¹aussi longtemps que
cette grave lacune juridique ne sera pas prise en compte, l¹accord ACAA
couvrira aussi les territoires occupés.
Cela est en contradiction avec le droit international, avec la position
de l¹Union qui condamne la politique israélienne de colonisation, la
qualifiant d¹illégale et enfin, avec la décision de l¹UE de 2009 de
geler le rehaussement de ses relations avec Israël (après l¹opération
Plomb durci contre Gaza).

17 octobre 1961 Communiqué de presse d’EELV Faire toute la lumière sur les responsabilités

Posté : 17 octobre, 2012 @ 10:04 dans Communiqués de presse | 1 commentaire »

17 octobre 1961 : enfin la reconnaissance de la République française, reste à faire toute la lumière sur sa responsabilité

Le président François Hollande a déclaré ce mercredi que «la République reconnaît avec lucidité» la répression «sanglante» de la manifestation du 17 octobre 1961 et a rendu hommage à la mémoire des victimes. Il y a aujourd’hui 51 ans, sous les ordres de Maurice Papon, la police de Paris avait réprimé dans le sang une manifestation pacifique organisée par le Front de libération nationale (FLN) contre un couvre-feu imposé aux seuls Maghrébins.

Ces évènements trop longtemps passés sous silence constituent l’une des pages les plus sombres de l’histoire de notre pays et de l’histoire de l’immigration algérienne en France. Comme pour de nombreux crimes coloniaux oubliés, il est temps de faire toute la lumière sur ces évènements tragiques, qui doivent enfin être reconnus comme crime d’Etat. Il est indispensable de faciliter l’accès aux archives concernées et d’encourager le travail des chercheurs sur cette période. Les questions de la mémoire, de l’impunité, de la dignité, de la réparation à l’égard d’une population, doivent enfin trouvé une réponse.

EELV rappelle que la sénatrice du Val-de-Marne, Esther Benbassa, avait fait une proposition de loi qu’elle avait transformée, le 26 mars 2012, en proposition de résolution, de sorte « à rendre possible un indispensable acte symbolique de reconnaissance. »

EELV, notamment la porte-parole nationale et des parlementaires, sera représenté lors du rassemblement qui se tiendra ce 17 octobre à 18h sur le Pont Saint-Michel à Paris.
Elise LOWY, Jean-Philippe MAGNEN, porte-parole

12345...8
 

citoyen du monde |
College Pratique du Nord-Est |
Indemnisation du préjudice ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | charleseugenerene
| Claudine Wuilque
| M.D.L. assistance service