…qui nous a quittés il y a quelques jours, au soir d’une belle journée consacrée à son jardin, son coin de paradis.

Elle etait bienveillante, d’une bienveillance acquise dans les épreuves de la vie.

Pour ma fille en fragilité, elle etait si souvent présente, si chaleureuse, maternelle …nous la pensions comme éternelle, tant tout cela semblait évident. Pourquoi, si pleine de vie, aurait-elle du disparaître? Cela n’était pas envisageable, tout simplement.

Et puis, comme sa fille nous l’a ecrit ,  » Elle est partie comme une fleur, elle qui aimait tant les les fleurs ».

Et elle a semé plus que des fleurs : de l’amitié entre les gens, collègues, voisins, amis…

En lui disant adieu, nous avons pleuré et nous avons ri.

Chagrin mais aussi souvenir d’un message de vie.