Miséricorde pour celui qui ce jour s’en est allé.

Un aigle noir, il fut

et pourtant un humain

sans doute peu aimé

il a croyant aimer

Brisé un etre pur

Du courage il a eu pourtant

De l’aide il a fourni

Et du bien tout autant

A un monde meilleur il a cru

c’est certain

mais il s’est égaré

Aucun humain ne sait

ce que le cœur d’un homme contient de noir, de rouge, de cri et de fureur

Aucun humain ne sait ce qu’il aurait fallu

Mais si…

Juste aimer chaque enfant lorsqu’il est sans défense.

Misericorde et paix.